Mon guide du survivor pour réussir sa convention… (Fin) S’organiser

Allez, je clos et boucle enfin cette petite série, dans la douleur et la procrastination.

Pour ceux qui voudraient récapituler : Part I, Part II.

Chapitre II, Convention : savoir s’organiser

Le Prix
(ou le douloureux concept de payer pour aller dépenser vos sous…)

Si seulement…

Bon, pourquoi ce n’est pas gratuit, ça on ne va pas se mentir : monter un salon/convention/festival, ça coûte du blé. Assurance, frais de déplacement pour les invités, le lieu pour parquer tout le beau monde.. Bref, l’orga doit raquer. Et vous, vous devrez à priori payer votre entrée. Mais sachez qu’il y a quelques techniques ancestrales pour limiter la casse : 

  • Précommandez vos entrées en LIGNE. Ce sera sûrement moins cher, et il y a souvent moyen de bénéficier d’entrées prioritaires et vous serez sûrs de ne pas arriver devant la convention pour lire “SOLD OUT”.
  • Pour les grosses conventions : grattez des invitations si possible. C’est généralement assez facile, surtout en France ou en Belgique. Parlez de votre blog, demandez à vos connaissances journalistes/presse ou entrepreneurs. Les événements de taille conséquente ont un bon stock d’invit’, personnellement j’ai toujours réussi à me faire inviter à la Japan Expo ou à la Made In Asia par exemple. Lurker sur les réseaux sociaux est aussi une méthode efficace, puisqu’il y a souvent aussi des invitatons pokéballer via Twitter, FB ou Instagram!
  • Pour les petites conventions : demandez s’ils ont besoin de bénévoles! C’est souvent le cas, et si vous vous organisez bien vous aurez à la fois le temps d’aider des gens passionnés à monter un événement super, ET d’en profiter vous même.

Votre équipe
(aka les gens qui viendront avec vous ou pas…)

Les amis… ce concept formidable…. sur le papier.

Là, je suis partagée.
J’aime bien être seule en convention, parce que j’AIME prendre tout mon temps et ne pas me sentir oppressée par le timing de quelqu’un d’autre. Cela dit, c’est aussi super cool d’être en conférence avec un acolyte. C’qui est bien avec les opinions tranchées c’est que ça relance le débat…

Je crois que le plus important à retenir c’est bien que si personne ne veut ou ne peut vous accompagner, ne vous privez pas pour autant. Vous allez rencontrer des gens et vous vous sentirez peut-être aussi plus libre de parler à des artistes ou de poser des questions en panels si vous êtes seuls..
Par contre, si vous y allez en groupe quelques règles :

  • Pas plus de 3 ou 4. Sinon la coordination devient cauchemardesque.
  • Arrangez-vous pour vous mettre au clair à l’avance sur ce que vous attendez de la convention. Est-ce que vous y allez pour faire du shopping? Pour les conf’ ? Pour rencontrer des artistes ? Bref, le plus vous en savez, le moins vous risquez d’être déçu.
  • Et si vous n’en attendez pas la même chose, n’hésitez pas à vous séparer!! Rien de pire que de se dépêcher de parler à un artiste parce qu’on a un pote qui tape du pied en attendant d’aller voir les cosplays, ou d’arriver à la bourre au concours de cosplay parce que ton pote à parler des plombes à un artiste!
  • Mettez la main sur plusieurs plans de la convention dès le début et mettez-vous d’accord sur des points de RDV et des heures précises. Vous allez sûrement vous séparer, volontairement ou non, et je vous garantis que la plupart des lieux de Con n’ont pas ou peu de réseaux! Si vous savez qui sera où à quelle heure, ça aide aussi : par exemple si Machine va au panel Dr Who à 14h, et que vous l’avez paumé dans la foule devant la réplique de Dolorean, vous pourrez aller la récupérer à la sortie du panel.
  • Et ne pas oublier : l’idée c’est quand même d’en profiter, faire des concessions en groupe : ok, se pourrir son expérience… Bof! Si vous sentez que vous n’êtes pas un as de la communication, que vous avez du mal à faire passer vos envie avant celles des autres : il vaut peut être mieux être en solo.

Chapitre III : mes conseils en vrac…

  • Autant que possible : soyez REPOSÉ… C’est pas le moment de faire une LAN jusqu’à l’aube la veille au soir ou de subitement décider de faire un Cosplay. Oui je parle d’expérience…
  • Si vous êtes du genre à aimer les prints : fabriquez-vous un tube de transport ou investissez. C’est le meilleur moyen de ne pas froisser et abîmer vos achats. En plus on a l’impression d’avoir un katana dans le dos, bref, que du positif.

Un machin comme ça.

  • Si vous êtes parents, ne vous laissez pas impressionner! La plupart des events, surtout les plus gros, tentent d’être “enfants-friendly” en proposant des espaces calmes et des endroits pour changer les bébés. Mais ça n’est pas garanti! Essayez de bien choisir votre jour en fonction de l’affluence (généralement à l’ouverture le vendredi, c’est le mieux), vous pourrez avoir un peu moins de monde et profiter d’un calme relatif. Évitez aussi vraiment la poussette et facilitez-vous la vie avec une écharpe de portage, un porte-bébé.
  • Arrêtez-vous chez les fanzineux et les web-artistes. C’est LE lieu de la convention où vous allez tomber sur des comics/BD autopubliées (souvent aux prix “convention” moins chers!). Ils ont souvent plein de “merch” à vendre super cool et si vous aimez ce qu’ils font c’est un bon moyen de les soutenir directement. Vous allez aussi sûrement y rencontrer des gens qui font des portraits et des dédicaces, vendent leurs illustrations, bref, c’est une MINE et ça vaut souvent la peine d’y passer un long et bon moment!
  • Dans la partie “stands”, FAITES LE TOUR avant d’acheter! Vous allez vite apprendre à repérer ceux qui vendent la même chose et à ne plus vous arrêter à tous. Sur une convention, vous aurez au moins trois ou quatre stands très répétitifs.

    Une représentation cruellement réaliste des dépenses en convention…

  • Gardez l’œil pour les petites boutiques et auto-entrepreneurs qui ont leurs emplacements, partez à leur rencontre, papotez, pour certains c’est un moment privilégié de contacts directs avec leur clientèle, car ils n’ont que l’option de vendre leurs produits en ligne le reste du temps…
  • Récupérez les cartes des artistes ou des gens que vous rencontrez, notez les réseaux sociaux ou les hashtags. Bref, vous allez pouvoir continuer à échanger en ligne avec tout ce petit monde, leur montrer les photos de vos achats, partager vos découvertes et ça aide à ne pas tomber dans la déprime “post-convention” et à continuer à en profiter même quand c’est fini!

Et puis si vous voulez vous lancer, voilà mes chouchous comme suggestions pour vous lancer dans l’aventure des conventions… Ça n’est en rien exhaustif et j’omets consciencieusement certains “gros noms” parce que je n’en garde pas de bons souvenirs (et toc)

En France :

  • Les Geek Faëries ont une équipe d’orga incroyable et une volonté d’être hyper représentatifs des cultures web et geek. Un gros coup de coeur pour moi, ça reste un de mes meilleurs souvenirs de convention!
  • People Convention fait un boulot plutôt pas mal sur Paris, avec des conventions axées rencontre d’acteurs. C’est donc uniquement axé autour de séries ou film, et selon les fandoms c’est plus ou moins réussi mais plutôt une valeur sûre!
  • Harajuku est un petit festival dédié aux cultures manga/Cosplay/Fanzine. C’est GRATUIT et c’est super cool, j’y aime tout particulièrement la faune fanzinesque :3
  • WE DO BD (anciennement Festiblog) : je n’y ai pas été depuis qu’il a été renommé, mais si on aime la BD numérique francophone, c’est vraiment une valeur sûre. Là aussi c’est gratuit, et de ce que j’ai compris il y a de plus en plus de démo et de tables rondes!

En Belgique :

  • Le salon Made In Asia est un peu la Japan Expo à ces débuts, mais avec un public Belge (donc plus sympa :v). C’est encore assez jeune (2009 si je ne m’abuse) et pour l’instant c’est encore potable. J’aime beaucoup les invités en BD, leur partie retro gaming est pas trop mal et les revendeurs ont été plutôt très bien sélectionnés sur les 3 première éditions que j’ai faites!
  • Les Anthinoises se font un an sur deux. Le cadre est magique, Anthines, se prête au jeu pour un long week-end, le camping du festival est sur place…. C’est très axé cultures de l’imaginaires, fantasy médiévale et LARP ! J’aime beaucoup y recroiser des artisans dont j’admire le taffe (créations textiles et cuirs). La programmation musicale est souvent une grosse réussite si on aime le genre musicale (pagan folk, rock celtique et autres joyeusetés !). Selon ce que vous voulez y faire (voir des groupes ou non) l’entrée est payante ou pas!
  • FACTS se veut l’équivalent de la Comic Con, en Belgique. C’est une grosse orga, et définitivement pas à classer dans les conventions “à taille humaine”. Rencontre d’acteurs, ateliers, stands de revente : c’est vaste, varié, et fatalement très inégal selon les éditions ou même les jours choisis. Mais comme c’est ce qui se rapproche le plus d’un expérience de convention à l’américaine ou anglaise, je dirai que c’est à faire!

Voilà, si vous êtes un peu passionnés, si vous êtes du genre curieux, et si vous arrivez à gérer la foule, je vous encourage vraiment à tenter l’expérience. Pour moi c’est à chaque fois enrichissant (sauf pour mon compte en banque) et un super moment.
J’espère que ces quelques tuyaux vous auront un peu éclairés, et que vous soyez néophytes ou habitués n’hésitez pas à me donner vos bons plans convention…

Enjoy….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *